Follow by Email

mardi 15 mars 2016

Un château du XVIe siècle retrouvé aux confins de Fives et Euralille

source : 20 minutes Lille (article de M. Libert)

Des fouilles préventives à la construction du projet Ekla, à Euralille, ont permis de retrouver le château de la Phalèque, édifice datant du XVIe siècle…
 

L’ancien révélé grâce au moderne. Des fouilles menées par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont permis de retrouver les vestiges de deux châteaux sur une parcelle, rue Chaude rivière, à Lille, où sera construit le projet Ekla d’ici à 2018.
L’annonce, faite par la DRAC, d’une obligation de réaliser des fouilles archéologiques sur la parcelle de 5.800 m2 devant accueillir le projet immobilier Ekla avait fait grincer des dents le promoteur Icade. Cela impliquait des délais et des coûts supplémentaires. Mais ce lundi, lors de la restitution du travail des archéologues de l’Inrap, tout le monde était content de présenter les découvertes réalisées.
Le chantier, qui a duré d’août à fin septembre 2015, a en effet permis de lever le voile sur les rumeurs de la présence d’un château du XVIe siècle. « La documentation faisait état de la présence du château de la Phalècque, explique Vincent Lascour, responsable scientifique à l’Inrap. Mais nous ne connaissions pas son emplacement exact ni de quel type d’architecture il s’agissait ».
 



Un château fortifié luxueux

Après avoir charrié de multiples tonnes de terre polluée, les contours de l’édifice ont été mis au jour. « Rien n’a été retrouvé sur le château du XIIIe, en revanche ceux du XVIe et du XVIIIe ont laissé de multiples traces », poursuit l’archéologue. Et là, surprise : « C’était un château fortifié assez luxueux avec des aménagements que l’on ne s’attendait pas à trouver », assure Vincent Lascour.

Outre le mobilier, de l’argenterie et de la vaisselle de type vénitien ont été retrouvés dans les fossés de la demeure. « Il y avait aussi un pédiluve à chevaux, construction rare qui prouve que les propriétaires élevaient des chevaux ». D’autres découvertes, comme un verger et des cadavres de bovins, montrent que « les habitants du château pouvaient vivre en autonomie ».

 

L’édifice fortifié a été rasé par ses occupants au XVIIIe pour être reconstruit en version plus moderne. La demeure était typique de l’époque, mais il y avait une particularité construite au fond du jardin : « C’est ce que l’on appelle une ''Folie de fond de jardin'' à l’image du pavillon français du petit Trianon de Versailles », détaille le scientifique. Une telle construction, dont le bassin connote une vocation balnéaire, n’avait jamais été observée dans le nord de la France.

Une exposition à venir ?

Les nombreux objets retrouvés au cours de ces fouilles vont être étudiés par l’Inrap. Sébastien Duhem, président du conseil de quartier de Fives, souhaite qu’une « restitution soit faite rapidement aux habitants de Fives, très attachés à l’histoire de leur quartier ».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire