Follow by Email

lundi 23 mars 2015

saveurs d'enfances lointaines, craintes des parents aimants

Aimablement prêtée par une amie très proche dont la famille vient du fond de l'Ostrevent, ultime frontière avec le Haunaut, une vieille photo familiale qui ne cesse de me fasciner... la douceur de la composition, l'innoncene qui s'en dégage, la nostalgie des joies enfantines et la découverte du monde qui entoure l'enfant et de se demander ce qui peut bien passer comme idées dans cette petite tête, quels sont ses envies, ses joies, ses rêves, comment elle s'imagine une fois adulte... toutes ces questions que les parents se posent à longueur des jours où d'un coup ils s'aperçoivent que l'enfant n'est plus un nourrisson, puisque de l'enfant il devient une adolecent qui finit par se détacher de ses parents, et enfin un adulte qui prend son indépendance.. de leurs craintes qu'elle ait belle vie, souvent meilleure que la leur, de craindre qu'un jour ils perdont le contact et quoique certains s'en défendent, de toujours s'inquiéter our eux, quelque soit l'âge qu'ils atteignent...

En Flandres, comme ailleur, nos enfants sont les prolongements de nous-mêmes, avace plus ou moins de bonheur, parfois ponctués de peurs, de conflits, d'absences et pourtant, toujours le coeur epi de joie quand on les retrouve, que l'on peut les serrer dans nos bras, échanger plus que des mots et des paroles.

Bienheureux ceux qui ont la chance de garder contact avec les enfants, car ainsi que le disait un poète, on reconnait le bonheur au bruit qu'il fait en claquant la porte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire