Follow by Email

lundi 2 mars 2015

la guerre aérienne à Dunkerque de 1914 à 1916...

in "L'aviation pendant la guerre... (Nouvelle édition augmentée et mise à jour)" par Gustave Crouvezier ; préface de Maurice Barrès,..., éditions Berger-Levrault, Paris, 1916

1915 :
22 janvier. — Des avions allemands qui venaient de bombarder Dunkerque sont poursuivis par nos aviateurs, qui réussissent à abattre un avion ennemi à Bray-Dunes. Les deux passagers sont prisonniers.


12 février. — Un avion allemand, qui venait de bombarder Dunkerque, est abattu près de Malo-les-Bains.



4 mai. — Un aviateur français, fortement canonné, réussit à repérer et à faire détruire la batterie lourde qui bombardait Dunkerque à grande distance.


17 mai. — Le zeppelin qui avait attaqué Ramsgate dans les premières heures de la matinée a été mis en fuite par des avions de Eastchurch et de Westgate, qui l'ont pourchassé jusqu'au bateau-phare West-Hinder.
Comme le dirigeable ennemi arrivait au large de Nieuport, il fut attaqué par huit hydroaéroplanes venant de Dunkerque, dont trois réussirent à engager contre lui un feu à courte portée.
Le chef d'escadrille, commandant A.-W. Bigsworth, a laissé tomber un certain nombre de bombes sur l'aéronef ennemi, alors qu'il se trouvait à environ 200 pieds au-dessus de lui. On a pu observer qu'une forte colonne de fumée sortait d'un des compartiments du zeppelin. Ce dernier s'éleva alors à une hauteur considérable, qu'on évalue à 11.000 pieds (environ 3.5oo mètres). Il avait une position très inclinée, avec l'arrière en bas. On croit qu'il a été gravement endommagé.
Bien que tous nos aéroplanes aient été soumis à un feu très intense du zeppelin, nous n'avons aucune perte à déplorer.

(Daily Mail.)


10 août. — Un zeppelin de grandes dimensions est sérieusement endommagé par le feu des défenses de terre. Dans la matinée, il a été remorqué vers Ostende. Depuis ce moment, il fut l'objet d'attaques continuelles par des avions venus de Dunkerque, qui ont dirigé sur lui un feu violent. Les hydravions français ont lancé efficacement 12 bombes incendiaires de 120 et 6 de go sur le zeppelin, qui est rentré désemparé à Ostende.


13 décembre. — Un cargo-boat britannique s'étant échoué près de la côte belge, trois hydravions allemands tentent de le couler à coups de bombes. Plusieurs avions alliés, dont un des nôtres, les attaquent et les mettent en fuite, pendant que des torpilleurs français, venus de Dunkerque, renflouent le navire sous le feu d'une batterie allemande.

1916

3 avril. — En représailles du bombardement de Dunkerque effectué par un zeppelin la nuit dernière, trente et un avions alliés lancent sur les cantonnements ennemis de Keyem, Eessen, Terrest et Houthulst 83 obus de gros calibre.
 
19 mai - Des avions allemands lancent de nuit de nombreuses bombes sur Dunkerque et sur Bergecs. A Dunkerque, une femme a été tuée et vingt-sept personnes ont été blessées. A Bergues, on signale cinq tués et onze blessés.
En représailles, une escadrille française part immédiatement bombarder les cantonnements ennemis de Vijfwege, Zarren et Handzaeme, et une escadrille belge le centre d'aviation de Ghistelles. La plupart des obus ont porté au but.

21 mai :  Une escadrille ennemie jette une centaine de bombes sur la banlieue de Dunkerque; 2 soldats et 1 enfant sont tués, 20 personnes blessées. Des avions alliés, lancés à la poursuite des appareils ennemis, réussissent à en abattre deux au moment où ceux-ci rentraient dans leurs lignes.

Aussitôt après le premier bombardement, un groupe de cinquante-trois avions, français, britanniques et belges, survolent les cantonnements allemands de Vijfwege et Ghistelles, sur lesquels 25o obus sont jetés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire