Follow by Email

vendredi 13 mars 2015

autour de l'église du saint-Sépulchre de Saint-Omer

Sa fondation serait due à trois seigneurs audomarois qui se seraient rendus aux croisades.
Trois vaisseaux d’égale hauteur permettent de qualifier l’église Saint-Sépulcre  d’église-halle comme le sont les églises de la Flandre voisine. Deux files de colonnes cylindriques à chapiteaux feuillagés bordent la nef centrale entièrement voûtée.
Sur les collatéraux s’ouvrent deux chapelles latérales construites en briques et faisant office de croisillons (XVe s) qui ont conservé leurs voûtes d’ogives à liernes et tiercerons d’origine
Deux autres chapelles entourent le chœur (XIVè s). En avant de la nef, le clocher porche date du début du XVe siècle.
La flèche qui la surmonte, seul exemple conservé à Saint-Omer, fut reconstruite en 1891. Elle signale encore aujourd’hui la position de l’église dans le paysage audomarois.

Au XIXe siècle, l’intérieur de l’église fut fortement remanié dans le style néogothique : aux couleurs éclatantes de ses voûtes peintes (rouge, or, bleu) répond la chaleur de ses vitraux.
Les verrières du chœur ont pour thème le Saint-Sépulcre. Les quatorze fenêtres des collatéraux présentent un chemin de croix.
L’église Saint-Sépulcre abrite enfin un riche mobilier provenant de l’abbaye Saint-Bertin dont un portail de bois sculpté orné de guirlandes de fleurs et des attributs sacerdotaux et épiscopaux, œuvre de l’ébéniste audomarois Jean Charles Chifflart (XVIIIe s).

Néanmoins, elle ne se visite pas, en fort mauvais état, elle semble à l'abandon alors que la plupart de ses toitures ont été recouvertes de tôles métalliques.















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire