Follow by Email

lundi 23 février 2015

quand la mer du Nord vient lécher la digue de Malo

 Arrivé à Malo au plus fort d'une marée de 117 de coefficient, la plage offre un visage nouveau... Pas de vent, un température relativement clémente pour l'hiver, pas de tempête de prévue (et donc peu de craintes d'une nouvelle incursion marine), l'on peut prendre un peu de temps pour jouir du spectacle...


 La mer a ramené de grandes quantités de sable au plus près de la digue de mer, offrant à l'eau plus de force pour se frotter à la brique du remblai...





 Au loin, insensible aux promeneurs, le feu de saint-Pol continue de veiller sur l'entrée du chenal dunkerquois
 De l'autre côté du canal exutoire, caché par ses hauts bords, la "cathédrale" des anciens Ateliers et Chantiers de France, flanquée de sa jumelle de plastique et d'acier du FRAC se prépare à accueillir sa nouvelle voisine, une passerelle qui doit permettre aux piétons d'enjamber sans encombres le canal essentiel à l'évacuation des eaux du système de watergangs

 Sur la partie la plus occidentale de la plage de Malo, après les longs travaux de réensablement, nécessaires et régulièrement entrepris en raison du dégraissage de la côte, des pieds et des filets ont été disposés pour retenir le sable, comme les oyats sur les dunes.


 Au loin, la silhouette orange fluo rassurante de la vedette de la SNSM file à toute vitesse sur une mer d'huile




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire