Follow by Email

mercredi 2 juillet 2014

grise Dunkerque ?

  
Un petit portfolio, certes non exhaustif, mais nécessaire pour battre en brèche une vieille idée reçue : Dunkerque, pas plus que la plupart des villes industrielles du Nord, n'est grise et terne... Héritée de la Révolution Industrielle où les voitures n'étaient pas la cause première de pollution mais bien les cheminées d'usines, nombreuses et alimentées au charbon, énergie-reine, noircissaient tant le ciel que les façades, cette image perdure. 

 Une image terrible comme celle qui veut qu'il ne fasse jamais beau dans nos contrées septentrionales et qui parfois provoque l'ire de certains comme lorsque la restauration de l'Hospice Comtesse à Lille avait permis de remettre ses façades en couleurs vives (bien des Lillois habitués à la gangue de crasse qui recouvrait les vénérables bâtiments récriminèrent jusqu'à ce qu'on leur prouve qu'à l'origine, l'Hospice était vivement coloré).



A Dunkerque, dans tous les quartiers, en centre, en Basse-ville comme sur la digue de Malo, les murs revêtent des couleurs de plus en plus vives, les façades prennent des atours chamarrés à l'image des villes nordiques, qui rompent avec la monotonie des Révolution Industrielle et autres reconstructions...


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire