Follow by Email

samedi 11 mai 2013

et tourner les pages...

Certes, nous sommes à l'heure d'internet et de la communication instantanée, certes la technologie est en perpétuelle accélération... L'on peut désormais tout faire depuis son salon ou son bureau, il suffit d'être connecté... Il y a pléthore de sites de livres, à peine sortis ou d'occasions, banals ou rares, qui proposent un vaste éventail d'ouvrages à la portée de toutes les bourses..;

Et pourtant, les librairies sont de moins en moins nombreuses et les éditions sont de plus en plus importantes. Il suffit de regarder les rentrées littéraires pour s'en convaincre...

Seulement la technologie a ses limites... un "Kindle" c'est bien mais un livre c'est mieux. Un livre, çà peut se prêter de la main à la main, pas par un courriel... On peut le garder autant de temps que l'on veut, se le transmettre, se l'échanger... Un livre ne tombe jamais en panne, ne connaît pas le "bug"...

Mais encore faut-il conserver des endroits pour les vendre et avoir des gens qui les aiment ou les connaissent. La logique mercantile de ce monde ultra-libéral a ses limites. Quel plaisir voire quelle sensualité de feuilleter un livre, des impressions que l'on ne connait pas avec un e-book... et contrairement aux sites marchands qui, le plus souvent, reprennent les arguments des éditeurs, un libraire sait ce qu'il a dans ses rayons, connait son métier, sait ce qu'il y a dans les opuscules qu'il vend...

Sortez un peu de chez vous et poussez la porte d'une librairie... Le contact humain n'est il pas la plus merveilleuse des interactions sociales...

N'achetez sur le net que lorsque vous ne pouvez pas autrement... Derrière les livres, il y a des gens...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire