Follow by Email

lundi 4 juin 2018

11 janvier 1915: Poincaré remet le drapeau à la Brigade des Fusiliers-marins


LE DRAPEAU DES FUSILIERS-MARINS

In Charles Le Goffic « Dixmude, un chapitre de l’histoire des Fusiliers-marins (7 octobre – 10 novembre 1914) », Librairie Plon, Paris, 1916, 271 pages, pp 250-251
 ------------------------------------------------------------
Note : Le 11 janvier 1915, le Président de la République se rendit au terrain d’aviation de Saint-Pol-sur-Mer (et non à Dunkerque), où cantonnaient les Fusiliers-Marins de l’amiral Ronarc’h afin de remettre à la demi-brigade son drapeau.


 -----------------------------------------------------------
Le Président de la République, accompagné de M. Victor Augagneur, ministre de la Marine, est allé le 11 janvier, à Dunkerque, remettre à la brigade de fusiliers-marins le drapeau conféré aux formations de marins à terre et qui porte l’inscription « Régiments de marins ».
En présentant ce drapeau à la brigade, M. Poincaré s’est exprimé en ces termes :

FUSILIERS-MARINS, MES AMIS,

Le drapeau que le gouvernement de la République vous remet aujourd’hui, c’est vous-même qui l’avez gagné sur les champs de bataille. Vous vous êtes montrés dignes de le recevoir et capables de le défendre. Voilà de longues semaines qu’étroitement unis à vos camarades de l’armée de terre, vous soutenez victorieusement, comme eux, la lutte la plus âpre et la plus sanglante. Rien n’a refroidi votre ardeur, ni les difficultés du terrain, ni les ravages qu’a, d’abord, faits parmi vous le feu de l’ennemi ; rien n’a ralenti votre élan, ni les gelées, ni les pluies, ni les inondations. Vos officiers vous ont donné partout l’exemple du courage et du sacrifice, et partout vous avez accompli, sous leurs ordres, des prodiges d’héroïsme et d’abnégation.

Le drapeau que je vous confie représentera désormais à vos yeux, la France immortelle : la France, c’est-à-dire vos foyers, le lieu où vous êtes nés, les parents qui vous ont élevés, vos femmes, vos enfants, vos familles et vos amis, tous vos souvenirs, tous vos intérêts, toutes vos affections ; - La France ; c’est-à-dire tout un passé d’efforts communs et de gloire collective ; tout un avenir d’union nationale, de grandeur et de liberté.

Mes amis, ce sont les plus lointaines destinées de la patrie et de l’humanité qui s’inscrivent, en ce moment, sur le livre d’or de l’armée française. Notre race, notre civilisation, notre idéal, sont l’enjeu sacré des batailles qui vous livrez. Quelques mois de patience, de résistance morale et d’énergie vont décider des siècles futurs. En conduisant ce drapeau à la victoire, vous ne vengerez pas seulement nos morts, vous mériterez l’admiration du monde et la reconnaissance de la postérité.

Vive la République ! Vive la France !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire