Follow by Email

jeudi 23 février 2017

en passant par le Palais de Justice de Dunkerque (port-folio)

Architecte de la ville de Dunkerque ainsi que titulaire du poste d'architecte du département à partir de 1837, François-Napoléon Develle a une longue carrière qui lui permet de marquer la cité de son empreinte.  S'il édifie de nombreux batiments utilitaires tels les bureaux d'octroi ou des écoles, son oeuvre perdure au travers du Palais de Justice qui est représentatif de son travail. Sa préoccupation d'adapter architecture et symbolisme est un souci constant. Le département lui passe commande d'un Palais de Justice abritant les tribunaux civil, de commerce et la justice de paix. il en fournit les plans en 1855 et étale ses projets de façade entre 1856 et 1859. Les travaux débutent en 1858 pour ne finir qu'en 1864, entrecoupés de démêlés juridiques avec l'administration et de difficultés techniques liées à l'instabilité du terrain. En effet, le tribunal est élevé sur l'ancien quai au bois comblé de 1819 à 1821.



Inauguré en 1864, il se présente comme un édifice massif, isolé sur chaque côté et dont l'élévation est structurée par des pilastres et des colonnes classiques. Au sommet de la travée principale est figurée une Justice sculptée par le lillois Huidez.
 


Assez peu touché par les combats des deux dernières guerres (l'on voit cependant la trace des réparations d'impacts sur les façades), il entame une mue profonde des derniers mois avec la refection de l'escalier de pierres, la réfection des intérieurs et attend une réfection de la façade, notamment avec un sablage. 

La plaque inaugurale (accueil), rappelant qu'Etat et Eglise ne sont pas alors séparés
et que Dunkerque dependait alors de l'Archevêché cambraisien
 
En raison des restrictions liées à l'état d'urgence, nous ne pouvons que remercier M. le Président du Tribunal de Grande Instance de Dunkerque, M. G. Salomon, de nous avoir permis de faire les clichés en toute quiétude.


 rappel des présidents du tribunal civil...quoi qu'incomplète
l'entrée de la salle d'audience correctionnelle
 aux présidents de la Chambre de commerce






et son complément
 la salle dédiée au tribunal de commerce, encore proche de ce qu'elle fut après guerre

 un rappel de Dunkerque avec ses beffrois, le Leughenaer et la tour de la Chambre de commerce détruite après guerre








 nouvelle salle d'audience

 un regard sur la cour intérieure













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire