Follow by Email

jeudi 23 février 2017

à propos du terrain d'aviation de saint-Pol-sur-Mer

Les autorités politiques et militaires du Dunkerquois ayant perçu dès 1910 l’intérêt civil et militaire de disposer d’un terrain apte aux évolutions des aéroplanes, leur choix ne tarda pas à se faire en faveur des terrains et bâtiments abritant l’ancien sanatorium désaffecté sur la commune de Saint Pol sur mer. Cet emplacement était destiné à l’extension du port de Dunkerque par la vente de la plage de Saint-Pol en 1913.   
 
Après l’obtention  des diverses  autorisations  administratives, la recherche de  fonds fut mise  en route  pour l’achat et l’aménagement du futur poste d’aviation.
Divers donateurs et mécènes contribuèrent au financement, parmi les plus importants : Georges Wancauwenbergue, conseiller général du nord, maire de la commune de saint-Pol et figure philanthropique locale (il était le créateur du sanatorium) ainsi que la société des anciens militaires de Dunkerque.
 

Le terrain est situé en bord de mer, à l’écart des habitations. Il se présente sous la forme d’un carré de 400m sur 400m soit une surface de 160.000m2 .Doté de toutes les installations modernes pour l’époque, il peut accueillir les aviateurs dans de bonne conditions de confort. Il réutilise pour cela 2 des 3 bâtiments restants du sanatorium relié entre eux par une grande tente qui permet d’accueillir une vingtaine d'avions

Le 28 Septembre 1913, est effectuée l’inauguration du poste d’aviation de Dunkerque Saint Pol sur mer. A cette occasion un meeting aérien rassemblant plus de 50 000 spectateurs a lieu. Des avions militaires et civils  venus de Douai assurèrent le spectacle. Les plus hautes autorités civiles et militaires de la ville de Dunkerque et sa proche banlieue sont présentes. Henry Terquem, maire de Dunkerque et le général Bidon, gouverneur militaire de la ville effectuent alors leur baptême de l’air.
 
Il est dés le départ réservé aux aviateurs civils et surtout militaires  qui ne doivent pas payer de cotisations pour l’utilisation des lieux. Les militaires ont déjà entrevus l’implantation stratégique du lieu permettant de surveiller efficacement le trafic au large de Dunkerque, caractéristique qui prendra un énorme intérêt quelques mois plus tard !
 
Dés le déclenchement de la guerre, le champ d’aviation prend une importance de tout premier ordre. Au mois de septembre, c’est un avion Britannique en détresse qui se pose, devenant alors le premier avion militaire à utiliser le terrain dans des conditions opérationnelles.
 

Dans les semaines qui suivent Français et Anglais avec le Royal Naval Air Service vont prendre possession du terrain. Il y aura deux missions essentielles :
 
– protection du camp retranché de Dunkerque contre les incursions allemandes par le biais de missions de chasse et  de bombardements des installations aéronautiques allemandes situées en Belgique.
– missions de reconnaissances et d’interdiction/ bombardement des unités allemandes en Belgique.
Voici sa localisation au Nord de St Pol sur Mer à l’emplacement actuel des darses Ouest du port de Dunkerque.

 le terrain de saint-Pol en juin 1917

En outre, les Fusiliers-marins de l'Amiral Ronarc'h y sont casernés, le terrain n'etant pas au final pas très éloigné de l'Yser où ils sont appelés à se battre.


Voici en « brut » la liste des escadrilles françaises stationnées entre 1914 et 1918, liste extraite du livre:  » Les escadrilles de l’aéronautique militaire française 1912-1920 » – SHD Vincennes :
Escadrilles n° 3, 6, 15, 16, 26, 33, 35, 36, 65, 73, 84, 102, 103, 104, 105, 106, 109, 116, 124(LF), BLC5.

Aujourd'hui, du terrain il ne reste rien, hormis une stèle commémorative  posée devant le cercle des ingénieurs de la raffinerie B.P. car il a disparu dans les travaux d'extension du port.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire