Follow by Email

lundi 27 avril 2015

plaidoyer pour des déplacements durables et doux

















 A voir, à certaines heures de la journée, des bus gigantesques circuler quasiment à vide en nos villes, supporter le bruit et les nuisances olfactives, ne ferions nous pas mieux de prendre le problème à l'envers? Et si revenir à certaines heures, à certaines journées au déplacement hippomobile ne serait pas une solution envisageable?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire