Follow by Email

jeudi 2 avril 2015

Notre-Dame de l'assomption de Warhem se refait une beauté


Les premiers offices religieux y ont été célébrés en 1208 par Bauduin Samuel, moine de l'abbaye Saint-Winoc. Depuis 1630, l'église est une hallekerk à 3 nefs de style gothique. La flèche octogonale du XVIIe siècle, qui culmine à 63 mètres, est assise sur une puissante tour carrée centrale qui, avec ses piliers de 4,5 mètres de côté, est probablement la partie la plus ancienne. L'édifice a subi des dégâts lors de deux tremblements de terre : l'un au XVIe siècle, l'autre le 18 septembre 1692. 
  
Outre ces dommages naturels l'église a également subi les troubles religieux connus sous la ''Révolte des Gueux'' (1566-1567). Une reconstruction fut entreprise après ces troubles. La nef Sud porte la date de 1587. De cette époque datent aussi les fonds baptismaux, les stalles et deux des confessionnaux. Le très beau mobilier fut complété au XVIIIe siècle, en particulier par le chemin de croix en bois sculpté, l'un des plus beaux d'Europe. Il fut réalisé par Elschoet, d'Ypres. La XIVe station est remplacée, au transept Nord, par un autel du XVIIe siècle et un retable du XVIIIe
Durant la révolution, en 1792, le curé constitutionnel acheta le buffet d'orgues et les lambris provenant du couvent des dominicains à Bergues. L'orgue à trois claviers fut réalisé au XIXe siècle par le facteur Neuville de Rexpoëde.

L'église a été restaurée entre 1959 et 1962 après les dégâts causés par la guerre.

 L'église de Warhem est inscrite au titre des monuments historiques en totalité depuis le 26 juin 2006. Elle mérite d'être visitée, comme le font notamment nos voisins belges.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire