Follow by Email

lundi 13 avril 2015

Bergues n'oublie pas son grand Electeur

 Poète et homme politique, l'homme qui su convaincre les révolutionnaires de 1848 de ne pas troquer le drapeau tricolore contre le drapeau rouge sous pretexte que le premier avait fait le tour du monde alors que le second ne s'etait contenté que de se promener sur la place de l'Hôtel de Ville, il est devenu une figure tutélaire de sa circonscription, menant une action inlassable pour ses concitoyens et quelques villes portent encore ici sa marque. La littérature garde aussi la trace de ses talents poétiques avec la réaction de l'"Ode à Nemesis" composée à l'auberge de la Tête D'Or à côté de l'Hôtel de Ville. Quoi de plus naturel pour un Berguois d'admirer son géant au moment des festivités carnavalesques adossé à la mairie, faisant de son géant le seul totalement immobile dans la kyrielle de ses confrères d'osier et de toile et d'assurer une permanence par un modèle plus petit installé dans l'entrée dans l'Hôtel de ville, comme s'il y avait élu domicile ad vitam aeternam
 Bref : un "must have seen" pour tout visiteur qui se respecte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire