Follow by Email

jeudi 12 mars 2015

éloge non de la paresse, mais de la lenteur, du temps de vivre







































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire