Follow by Email

lundi 23 février 2015

au cimetière chinois de Ruminghem

Loin du centre du village de Ruminghem, deux ginkgos biloba, l'arbre « aux mille écus », originaire d'Asie, sont plantés à l'entrée du cimetière militaire britannique où reposent 75 chinois faisant partie des armées alliées au sein des "Chinese Labour Corps" durant la 1ère guerre mondiale.
Sur les 75 stèles on retrouve ces 3 inscriptions
- "a noble duty bravely done" (une noble tâche bravement faite).
- "Though dead he still liveth" ("Même mort, il continue de vivre") 
- "a good reputation endures for ever" (une bonne réputation pour éternellement).
 
Ils étaient dirigés par des officiers supérieurs anglais. Un quai avait été aménagé à la confluence entre l'Aa et le canal de Calais où accostaient les bateaux chargés de munitions et marchandises en provenance d'Angleterre au Pont. Les Chinois avaient pour mission de les décharger et de les garder dans un camp avant qu'elles ne soient acheminées par camions militaires vers le front, à l'instar de ceux qui se trouvaient au camp de la Samaritaine à saint-Pol-sur-mer et qui oeuvraient comme dockers sur le port de Dunkerque, ou ceux qui cantonnaient à Malo-les-Bains pour travailler à l'usine Firminy (aujourd'hui Ascometal)
 Petit conseil, après de fortes pluies, il est préférable de laisser sa voiture avant que la route ne prenne fin et parcourir la vingtaine de mètres restants à pied... au bilan, 10 minutes pour faire des photos et 3/4 d'heure pour se désembourber... avec l'aide d'un sympathique riverain..






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire