Follow by Email

jeudi 15 janvier 2015

parce qu'au-delà des événements parisiens de la semaine dernière, il reste la douleur des mères des victimes comme des tueurs



















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire