Follow by Email

vendredi 26 décembre 2014

Grande Guerre : la Marine à Dunkerque de la Défense Mobile à la fin de la Grande Guerre

N'en déplaise au Musée Portuaire de Dunkerque, à qui  je fais remarque à chaque fois que je fais visite, il faut réparer une injustice flagrante dans la muséographie locale: OUI, Dunkerque a TOUJOURS été un port de guerre dont l'activité ne s'est pas arrêtée avec la fin de l'Ancien Régime... Nous abritions la Défense Mobile théorisée par la Nouvelle Ecole. Nous disposions de torpilleurs, contre-torpilleurs, canonnières, torpilleurs submersibles et sous-marins... Sans omettre la visite régulière de bien de navires de ligne et de fort tonnage... Les Allemands, lors de la guerre suivante y avaient aussi une flotte. Mais on me rétorque - à tort - que Dunkerque n'est plus un port de guerre après le Grand Siècle.... Curieuse conception de la chronologie et de l'histoire maritime, fut-elle militaire...

Ce ne sont pas deux malheureux clichés de torpilleurs en radoub qui permettent de se souvenir des actions d'éclat de la Royale et des Inscrits Maritimes du littoral... Certes aujourd'hui les bateaux gris ont été remplacés par le CoMar (le Commandement Maritime) sis dans les anciens locaux de la CGT (Compagnie Générale Transatlantique) trop souvent confondue avec le syndicat...

















































































Sans oublier, fierté saint-poloise oblige, nos "demoiselles au pompon rouge", la demi-brigade de Ronarc'h, composée de marins sans affectations sur des navires en nombre insuffisants et qui, après avoir fait du maintien de l'ordre à Paris, furent envoyés sur le terrain d'aviation de Saint-Pol-sur-Mer avant d'aller renforcer la résistance des troupes belges dans la sanglante bataille de Yser...



Il serait grand temps que le Musée portuaire ou le mémorial du Bastion 32 rendent un juste hommage à ces soldats oubliés jusque dans nos propres foyers...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire