Follow by Email

mardi 13 août 2013

souvenir impérial ... Le pont Napoléon de Lille

 Sur la dérivation de la Deûle creusée en 1750, transformant définitivement la citadelle de Lille en île et l'isolant de l'esplanade subistent encore aujourd'hui quatre piliers, derniers témoins du Pont Napoléon. Cette passerelle couverte permettait de franchir le canal sans passe par le pont de la citadelle ni le pont du Petit Paradis, pont levis métallique construit à la fin du XIXe siècle. La passerelle édifiée en 1812 aboutissait côté citadelle à un petit kiosque à musique. 

 Détruit en 1918, les Occupants avaient alors rageusement scarifié les cartouches qui ornent chaque face des piliers, tentant d'effacer les victoires impériales qui étaient pour eux autant de défaites comme Austerlitz sans toutefois parvenir à les faire oublier totalement... Reconstruit, sa destruction définitive intervint aux alentours de la seconde guerre mondiale.





Lille voulant une transformation radicale du quartier de la citadelle, par la reconquete des abords du Quartier militaire aujourd'hui siège du CRR-FR de l'OTAN, nombre de documents de synthèse montrent le canal enjambé par la passerelle. Espérons donc que la municipalité décide la reconstruction à l'identique de ce pont emblématique pour la mémoire lilloise, lui rendant son lustre d'antan et qui faisait le charme des balades au bord de la Deûle...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire