Follow by Email

jeudi 8 août 2013

Euralille par-dessus les toits...

 Lille à 360°... montée du beffroi de l'Hôtel de Ville... à pied ou par ascenseur... Première étape, une plateforme fermée où des photos indiquent les différents batiments puis, par un escalier, l'on accède à la galerie à l'air libre d'où la capitale des Flandres se dévoile depuis le plus haut des beffrois de la région...  Occasion est donnée dé découvrir autrement Euralille qui vient faire le contrepoint du quartier Lille-saint-Sauveur, né des destructions de l'ancien quartier ouvrier fin des années 50-début des années 60.  Face aux structures classiques béton et verre, les hautes tours où les surfaces vitrées gagnent largement et où les couleurs vives tranchent par leurs couleurs, c'est un nouveau quartier qui est sorti de terre et qui s'affirme comme un nouveau centre névralgique mais aussi une expérience architecturale de premier ordre. Si les polémiques quant aux destructions parfois inutiles de 1959 en saint-Sauveur ne sont pas encore éteintes (et qui ne laissèrent que peu de survivants tels le pavillon de l'Hopital Saint-Sauveur, aujourd'hui occupé par la Fondation de Lille) ou l'Hospice Gantois, elles ne sont pas non plus près de s'éteindre au sujet des paris esthétiques des architectes dans une ville où, longtemps, les hauts immeubles étaient avant tout dévolus au logement, essentiellement des catégories sociales les moins favorisées.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire