Follow by Email

mercredi 10 avril 2013

dans l'attente

 au coeur des quartiers reconstruits après la dernière guerre à  Dunkerque, quelques vieilles demeures qui ont suvécu aux orages d'acier attendent une nouvelle destination, laissant béantes et ouvertes à tous les vents leurs fenêtres comme de grands yeux vides et offrant le souvenir de leur passé, marquage et enseignes aux passants... Pourtant, bien que l'on sache que cet état est récent et provisoire, l'on garde l'amère impression que le temps s'est arrêté...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire