Follow by Email

vendredi 20 février 2015

sainte Neige...



In Claude Malbranke, « Guide de la Flandre et de l’Artois mystérieux », 2e édition, éditions TCHOU, collection « les guides noirs », Paris, 1969, 479 pages, p. 442

Au hameau de Sneemme, dit aussi hameau des Neiges, entre Téteghem, Uxem, Warhem, Bergues, Coudekerque et Dunkerque, se trouvait une chapelle, aujourd’hui démolie, pour honorer Notre-Dame des neiges, qui reste un objet de dévotion pour les besoins de la vie et les calamités publiques.
L’origine de cette Madone est liée à la légende du bréviaire romain : sous le pape Libère, vivait à Rome un riche patricien nommé Jean qui n’avait pas de descendance et qui priait Marie de lui désigner un héritier. La Vierge lui dit qu’elle désirait un temple plus vaste ; elle en traça elle-même l’emplacement en y faisant tomber de la neige en pleine été. Ce fut, le 5 août 352, l’érection de Sainte-Marie-Majeure, ou Sainte-Marie-aux-Neiges, ou encore basilique libérienne.
La tradition est la même, semble-t-il, pour la chapelle de Téteghem, sur l’emplacement de laquelle fut trouvée une vierge sur un monticule de neige, en plein mois d’août, transportée dans l’église du village, la statue revenait toujours à l’endroit où elle avait été inventée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire