Follow by Email

mercredi 18 février 2015

Les fantômes sous le tilleul à Brouckerque



In Claude Malbranke, « Guide de la Flandre et de l’Artois mystérieux », 2e édition, éditions TCHOU, collection « les guides noirs », Paris, 1969, 479 pages, pp. 189-190

« Le long d’une route, il y a la chapelle de la Sainte-Vierge-dans-les-tilleuls (Onze Lieve Vrouwe ter Linden-Boomen), raconte Armand de Bertrand. On l’invoque non seulement pour la fièvre, mais encore dans une foule de circonstances de la vie. Ce petit monument n’est pas très ancien. Dans le pays, il existe une tradition qui rappelle qu’autrefois des fantômes apparaissaient en ces lieux toutes les nuits et causaient un effroi mortel aux voyageurs. Voulant mettre fin à ce déplorable état de choses, le propriétaire du terrain, du nom de Rollier, y fit construire un oratoire et mit ainsi cet endroit sous la protection de la Vierge. Depuis cette époque, les esprits nocturnes n’apparaissent plus qu’à de longs intervalles, comme à l’approche de calamités publiques » (1853) Van Gennep, qui rapporte le fait, s’étonne que la christianisation ait transformé les fantômes en présages. D’autre-part, ajoute-t-il, « on ne voit aucun lien entre les fantômes, la guérison de la fièvre et le nom donné à la Vierge locale qui indique probablement l’existence ancienne, en cet endroit d’un tilleul sacré ou sanctifié ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire