Follow by Email

vendredi 20 février 2015

La princesse héroïque



In Claude Malbranke, « Guide de la Flandre et de l’Artois mystérieux », 2e édition, éditions TCHOU, collection « les guides noirs », Paris, 1969, 479 pages, p. 316


Les Lallaing sont une illustre famille. Plusieurs de ses membres sont devenus légendaires, entre autres Christine, princesse d’Epinoy, dont l’histoire est très intimement liée à la ville belge de Tournai. D’aucuns, exagérant le rôle de la princesse, n’ont pas craint, en effet, de la comparer à Jeanne d’Arc ou à Jeanne Hachette : lorsque Farnèse vint assiéger Tournai en 1581, cette ville n’était défendue que par une garnison peu importante, car le Prince d’Epinoy, qui en était gouverneur, avait conduit une grande partie de ses troupes au prince d’Orange ; sa femme, Christine, prit en main la défense, elle brava héroïquement tous les efforts de l’ennemi. On connaît, par exemple, la fière réponse qu’elle fit le 15 octobre 1581, à l’archidiacre Cotteau lui apportant les condoléances du chapitre de la cathédrale à l’occasion de la mort de son fils Mathias, et qui profitant des circonstances, se permettait de parler de reddition : « Tout plutôt que cela ! »
On sait aussi que c’est grâce à elle que la ville obtint, le 29 novembre une capitulation honorable.
La ville de Tournai lui a élevé une statue en bronze de Dutrieux (1863), mais surtout, hommage populaire bien plus significatif, elle en a fait l’un de ses géants processionnels, créé en 1933 et restauré à partir de 1949.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire